Solution de financement de BFR très court terme

1
AliénordeLaTailleAliénordeLaTaille Nouveau membre

Bonjour,
Nous sommes une association qui aide les tout petits atteints de Troubles Neuro-Développementaux : https://www.ebullescence.com.
Nous sommes en passe d’ouvrir une crèche à Clichy (EAJE) et tous nos financements sont validés par les différentes instances. Simplement, nous faisons face à un enjeu de financement de notre BFR.

En effet, les aides du département sont construites de la manière suivante : -70% versés en début d’année -30% versés en fin d’année. Ainsi, sur les 2 derniers mois de l’année, nous devons payer nos charges (principalement salaires) mais n’avons pas encore reçu la quote-part d’aide associée. Nous rencontrerons un besoin de financement très court terme de l’ordre de 30k€ pendant ~6 semaines.

Connaissez-vous des solutions adaptées à ce besoin qui soient extrêmement simples à mettre en œuvre ? (c’est-à-dire qui ne demandent pas de monter un dossier qui prendra des mois à être traité...). Nous pensons par exemple à des solutions type affacturage. Notez que nous pouvons apporter facilement tous les justificatifs en face de cette créance.

Un grand merci par avance, Aliénor

Mots clés:

Meilleure réponse

  • 7
    24 oct. modifié Réponse ✓

    Bonjour Aliénor,

    vous posez une question pertinente car, en effet, les organismes sans but lucratif ne peuvent pas aller sur le capitaliser sur les marchés financiers.
    Pour viabiliser leur développement, elles ne peuvent compter que sur des sources de financement externes limitées.
    Pour autant, elles sont soumises aux mêmes lois générales de l'économie, notamment en phase de fort développement à des risques d'effet de ciseaux. Comment assurer durablement le financement d'un développement important et rapide sans épuiser rapidement ses ressources durables et compromettre la viabilité de l'association? Il faut résoudre le paradoxe d'un fort développement de votre activité et d'un faible fonds de roulement : se financer pour se développer n'est pas évident avec un statut associatif.

    Dès lors, vous pouvez solliciter plusieurs sources de financement, chacune avec ses avantages et inconvénients. :

    • le recours au mécénat avec les actions de soutien classiques mais toujours efficaces (manifestations de soutien, notamment participatif via les plateformes dédiées)
    • la vente de marchandises sur un modèle de péréquation économique, vente de prestations aux familles des bénéficiaires, etc.
    • la recherche de subventions (vous en avez certainement bien fait le tour), en s'assurant évidemment de l'absence de contre-partie et de l'initiative de l'action (sinon, requalification en commande publique donc vente de prestations à un client public)
    • le financement externe à court ou moyen terme.

    Supposant que vous avez déjà bien étudié les premiers leviers, je vous propose d'examiner la dernière piste de financement externe.
    Il existe plusieurs solutions envisageables :

    • le contrat d'apport associatif : c'est de l'apport en fonds associatif avec droit de reprise, destiné à financer les investissements et/ou le BFR. Il exclut évidemment la couverture des pertes passées d'exploitation ou le financement des frais de fonctionnement (il ne manquerait plus que cela).
    • le garantie : certains organismes financiers de l'ESS apportent une garantie vous permettant de couvrir un emprunt, par exemple auprès de votre organisme bancaire.
    • le prêt : il s'agit d'un emprunt "classique" auprès d'un organisme financier de l'ESS au taux d'emprunt souvent avantageux.

    Evidemment, si toutes ces solutions facilitent l'accès aux emprunts des associations, il est nécessaire de s'assurer de la capacité de remboursement, notamment dans des conditions de développement durable. Le développement n'a d'intérêt que s'il sert durablement votre projet associatif.

    Concrètement, à titre d'exemple, il existe plusieurs organismes susceptibles de bien vous informer, voire vous financer :

    • France active; notamment la Garantie France active (si vous êtes à Paris : PIE - Paris Initiatives Entreprises)
    • Certaines collectivités territoriales offrent des garanties
    • Votre banque
    • La NEF
    • Les Cigales

    En conclusion, si votre BFR est exceptionnel, les solutions de financement que nous avons évoquées peuvent être utiles. La première partie de ma réponse vise en effet surtout le financement de projets de développement. Ces pistes ne sont pas forcément pertinentes pour financer un BFR à court terme et récurrent.

    Dans ce cas, l'affacturage peut être une solution, uniquement à court terme et à condition d'être en mesure d'assumer le coût important.
    Le court terme est toujours coûteux, à l'instar de certaines solutions de financement que j'ai pu étudier dans les films de Scorcese. Mais je me garderai bien de vous les prescrire :smiley:

    Autre solution, le nantissement d'effet de commerce : c'est le dispositif "Loi Dailly". C'est cher mais utile lorsque nécessaire.

    En bref, si le besoin est régulier au cours de 6 semaines chaque année, la préconisation la plus saine consiste à vous inviter à consolider durablement vos fonds propres via de l'autofinancement (EBE-RE).

    J'ai été long mais espère avoir été complet et surtout clair.
    Je vous souhaite beaucoup de réussite et à bientôt sur OpenAsso.

    Samson

Réponses

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.